Vélo électrique : indispensable ou non ?

5 juin 2018 - Aucun commentaire
les bienfaits du vélo électrique

En 2014, environ 223 000 vélos électriques ont été écoulés aux Pays-Bas et environ 480 000, sur le territoire allemand. En France, bien que les ventes de vélos à assistance électrique n’atteignent pas encore le niveau de celles de certains pays d’Europe, elles sont en constante progression. 77 547 unités ont été vendues dans l’Hexagone en 2014, soit 37% de plus que l’année précédente. Mais quelles sont les raisons de cet engouement pour les VAE ? Est-ce que ce type de véhicule est réellement utile ? Pour répondre à ces questions, il est nécessaire de déterminer ses points forts et ses points faibles.

Les points forts du vélo électrique

Dans un premier temps, le vélo électrique reste la solution la mieux adaptée pour éviter les embouteillages, ainsi que les problèmes liées à la recherche de places de parking. Il peut devenir le moyen de transport incontournable pour se rendre au bureau et pour faire certaines courses, en ville.

Outre son côté pratique, le vae peut être particulièrement bénéfique pour la santé. En effet, malgré la présence d’un moteur, il incite son utilisateur à réaliser des efforts physiques non-négligeables. Son moteur s’actionne essentiellement lorsque le cycliste pédale. Certes, il est plus aisé de gravir une côte avec ce type de vélo cependant, il ne supprime pas les activités physiques. Dans la majorité des cas, sa vitesse est limitée à 25 km/h. Une fois cette limite dépassée, son moteur stoppe automatiquement.

Concernant les émissions de gaz à effet de serre, le VAE est plus polluant que la bicyclette classique mais ses rejets sont nettement moins élevés que ceux des automobiles. Ses émissions sont similaires à celles d’un véhicule consommant 1 litre d’essence tous les 100 kilomètres.

Les points faibles du vélo électrique

vélo électrique en ville

La principale faiblesse du vélo électrique réside dans son prix élevé. Ce dernier compte parmi les freins limitant encore les ventes de vae en France. Pour acquérir un modèle en entrée de gamme, il faut prévoir environ 1 000 €.

Par ailleurs, pour un vélo haut de gamme, il faut compter 3 000 €, voire plus. Malgré les tarifs exorbitants adoptés par les fabricants, il faut savoir que l’investissement dans un vae peut être rapidement rentabilisé, surtout pour ceux qui effectuent de nombreux déplacements en ville.

A titre d’information, l’Etat français a mis en place un dispositif ayant pour objectif d’encourager l’achat de vélo à assistance électrique. Jusqu’en janvier 2018, il a offert 200 € pour tout achat de vae.

A l’instar du prix, le poids et la nécessité de réaliser des travaux d’entretien plus ou moins importants, comptent parmi les principaux points faibles du vélo à assistance électrique.

Le poids d’un vae est plus élevé que celui d’un vélo classique, en raison de sa batterie et de son moteur. Ces deux éléments rendent également les travaux d’entretien et de réparation plus ardus. En cas de panne, il est souvent indispensable de faire appel à un professionnel.

Pour limiter la fréquence des pannes et les éventuels problèmes liés à l’immobilisation de son vélo, il est fortement recommandé d’opter pour un produit conçu par une marque de renom et de procéder à des entretiens de manière régulière. Dans de nombreux cas, il est préférable de confier les travaux à un expert.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Youssef

Laisser un commentaire