Pari en ligne

pari sportif en ligne

pari sportif en ligneEn France, la loi du 12 mai 2010 autorise l’organisation de jeux et de paris sportifs en ligne.

Depuis la promulgation de cette loi, les organisateurs de paris en ligne (paris sportif ou hippiques) se sont multipliés sur la toile et aujourd’hui, on compte plus d’une cinquantaine d’opérateurs ayant reçu l’agrément de l’organisme en charge des accréditations, l’ARJEL. Plus d’un an plus tard, on compte plus de 30 millions de parieurs réguliers ou occasionnels.

L’offre de paris sportif en ligne est multiple et variée. Parier en ligne est extrêmement facile et la prise de paris sportifs en ligne a été conçue pour permettre au parieur de miser de l’argent (d’un montant plafonné) sur un résultat sportif, un score, le nom de l’un ou des buteur(s) ou de(s) marqueur(s) et même un résultat partiel en cours de rencontre sportive. Le parieur peut créditer son compte pour parier en ligne en s’imposant lui-même des limites financières hebdomadaires et percevoir ses gains directement par virement sur son compte bancaire quand il le souhaite.

Le constat que peuvent faire les opérateurs de paris sportifs est sans appel. La profession avait misé sur une participation beaucoup plus importante d’amateurs de pari sportif. Toute une gamme de paris sportifs et hippiques avec de multiples possibilités de jeux et de paris différents a été ainsi mis en place pour attirer un nombre croissant de parieurs. Mais un an après, il semble que le pari sportif en ligne est loin de se porter comme on l’avait espéré.

pari jeu en ligne

Lors de la promulgation de la loi d’ouverture du marché aux organisateurs de jeux et de paris sportif sur internet, la fiscalité a été basée sur la mise des passionnés de pari sportif. Le Législateur a sans doute parié sur une mise globale importante des parieurs, une fois la campagne de promotion et les premiers mois de rodage passés.

Plus d’un an après, les organisateurs font le constat suivant: les résultats enregistrés sur le pari en ligne sont loin d’être ceux escomptés; pire, certains secteurs sont même très fragiles; à tel point que la profession recommande- comme l’autorise d’ailleurs la clause de revoyure du dispositif législatif et réglementaire de la loi de 2010- une modification de la fiscalité des opérateurs de jeux d’argent et de paris en ligne sur internet.

pari sportif en ligne

Le CCJ, le Comité Consultatif des Jeux, a proposé il y a quelques mois de baser la fiscalité sur le produit brut des jeux (ou PBJ) qui représente en fait la mise globale des parieurs moins les gains distribués. Cette modification de la fiscalité permettrait ainsi aux opérateurs de pari en ligne de compenser le manque à gagner dû au manque d’engouement des parieurs en ligne par une réduction mécanique de la fiscalité.

Le CCJ s’inquiète en effet de la fragilité de certains secteurs du pari sportif en ligne et estime que la modification de la fiscalité est l’unique chance pour certains opérateurs de rester compétitifs, surtout vis à vis du marché des opérateurs illégaux qui devient de plus en plus difficile à contrôler. Le problème est maintenant dans les mains du législateur qui devra rapidement statuer et se prononcer sous peine de voir rapidement disparaitre de la toile un grand nombre de sociétés de paris sportif en ligne et de Turf (en savoir plus).

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Maximilien

Tombé très jeune dans la marmite du web, je me consacre aujourd'hui à plein temps sur mon activité de webmaster. Je partage ici mes conseils, astuces, bons plans pour réussir en ligne. Je présente aussi les sites et projets qui me tiennent à cœur.

2 commentaires on "Pari en ligne"

  1. Bruno 8 janvier 2012 à 21 h 09 min · Répondre

    Très bon article qui reflète bien l’état du marché français des paris sportifs en ligne. A mon avis, nous pouvons avoir bon espoir quand même car ce niveau faible d’activité peut signifier que les joueurs français ne sont pas des pigeons ni des kamikazes, … donc qu’ils vont jouer sur le long terme … avec modération ….
    Finalement sur le long terme les bookmakers (ceux qui tiendront le choc comme ParionsWeb de FDJ ou Bwin ou Unibet ou Betclic ou le PMU) auront peut-être à faire à un des marchés les plus rémunérateurs !

  2. emmanuelle 10 juillet 2013 à 16 h 10 min · Répondre

    le pari en ligne n’a peut être pas la même cible que les parieurs classiques. Sans faire ma madeleine de Proust, pour moi, qui ne joue jamais, le souvenir du jeu c’est mon grand père qui allait voir les copains, jouait au cartes laissait le journal pour voir les résultats des chevaux et finissait par son PMU. Cette convivialité comptait autant que l’acte de parier…
    Mais cela sera très différent selon les jeux…

Laisser un commentaire