Choisir son masque de protection pour se protéger du Covid-19

8 mai 2020 - Aucun commentaire

Les Français sont de plus en plus nombreux à utiliser un masque respiratoire dans le but de se prémunir d’une éventuelle infection. En revanche tous ces masques de protection n’ont pas la même efficacité contre le virus.

Ce Coronavirus, quelque peu semblable à d’autres, peut se transmettre principalement de 2 manières : avec les projections, les éternuements qui comprennent des gouttelettes se propageant, et également par les mains, simplement en touchant celles d’une personne malade qui a éternué ou toussé sans se les laver à la suite.

Le masque 3 plis chirurgical

Il s’agit d’un dispositif médical conçu pour limiter/éviter la projection vers les autres personnes, des gouttelettes émises par celui qui porte le masque de protection. Il protège bien entendu la personne le portant contre les postillons émises par un autre individu, néanmoins l’Afnor précise que celui-ci « n’est pas efficace contre l’inhalation de très petites particules. » Ce sont des sécrétions provenant des voies aériennes d’une dimension de moins de 5 microns, susceptibles de renfermer des agents bactérien. Sa durée d’emploi ne doit pas surpasser 6 heures.

Masque de protection FFP2

masque covid 19

Il s’agit d’un autre type de protection, étanche celui-ci, qui protège véritablement des virus : le masque FFP2Muni d’un dispositif de filtration des poussières et des agents infectieux, sa protection varie de 3 à 6 heures. Néanmoins, prenez-garde, une fois posé, on ne peut pas l’enlever : supposé que vous avez envie de manger par exemple, vous devrez le remplacer.

“L’important, nous expliquait récemment le professeur Jean-Christophe Lucet, chargé de la prévention des infections à Bichât, c’est de bien respirer via le filtre et non pas sur les côtés, afin que les micro-organismes et les virus demeurent bloqués à l’extérieur du dispositif.”.

Ce masque est porté en majorité par les personnels médicaux, ou par les gens à la santé fragile, les personnes chez qui le coronavirus représente une menace sérieuse. On peut l’acheter sur le net pour des tarifs variant de 3 à 15 euros. Les officines vont sans tarder en recevoir, néanmoins pas certain que vous puissiez en acheter : ils seront probablement consacrés aux spécialistes de santé. .

La réalisation dispositif “maison” ou “masque barrière” en tissu

A la suite de la pandémie de 2008, une équipe de recherche issue de l’université de Cambridge s’est penchée sur la question : en cas de manque de dispositifs fabriqués dans des firmes spécialisées , quelle serait l’utilité de masques de protection en tissu ?

Le protocole serait de demander aux participants de concevoir eux-mêmes des protections à partir de différents matériaux : coton, foulard, torchon… Après les chercheurs ont humecté les protections de deux types de bactéries diverses. Les masques FFP servaient de point de contrôle, histoire d’avoir un point de comparaison.

Si cette étude a été faite suite à la pandémie grippale et ne traite pas du virus SARS-CoV-2, le résultat demeure décent : « chacun des matériaux examinés ont montré une capacité à arrêter des aérosols microbiens », ont constaté les scientifiques universitaire. Le masque FFP se trouvait toutefois, toujours, le plus “fort” durant le cadre de ce test spécifique.

« Le masque de protection barrière industriel ou fait maison ne devrait être envisagé qu’en dernier recours dans le but de déjouer la transmission de gouttelettes d’individus malades, en revanche c’est mieux que rien », en concluent les auteurs.

masque covid 19

Comment utiliser le masque ?

Avant avoir appliqué le masque de protection, peu importe le modèle, lavez-vous soigneusement les mains et les doigts.

En Second Lieu : Appliquez le masque contre votre visage et ajustez-le. Ensuite ne le touchez plus.

Pour le retirer ; Enlevez le masque par derrière. Si le masque de protection est jetable, jetez-le immédiatement. Si il est réutilisable, mettez-le à laver à 60°.

Pour finir : Lavez vos mains sérieusement à l’aide d’une solution hydroalcoolique ou au savon.

Ne pas oublier les autres gestes barrières

Réciproquement, d’autres réflexes à adopter au cours d’une épidémie sont plus à même de protéger la population saine et de limiter sa propagation. Le lavage continu des mains au savon ou avec une solution de type gel hydroalcoolique est recommandé dans le cadre de la pandémie de coronavirus mais également pour la majorité des virus respiratoires.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Maximilien

Tombé très jeune dans la marmite du web, je me consacre aujourd'hui à plein temps sur mon activité de webmaster. Je partage ici mes conseils, astuces, bons plans pour réussir en ligne. Je présente aussi les sites et projets qui me tiennent à cœur.

Laisser un commentaire