Une gigantesque usine de dessalement va être construite au Maroc

16 août 2017 - Aucun commentaire

La production d’eau potable est un problème majeur qui touche plusieurs pays d’Afrique, notamment ceux de l’Afrique subsaharienne. Pour sa part, le Maroc a décidé de solutionner le problème en faisant construire une usine de dessalement d’eau de mer. Les dirigeants du pays ont signé un contrat avec la société Abengoa pour assurer les travaux de construction, mais aussi pour s’occuper de la maintenance de l’usine.

La plus grande usine de dessalement au monde

Pour sa nouvelle usine, le Maroc ne veut pas faire les choses à moitié, car il est prévu que cette dernière soit la plus grande unité de dessalement d’eau de mer au monde. Par ce geste, le pays veut parvenir à produire assez d’eau potable pour couvrir largement les besoins alimentaires et hygiéniques de sa population, mais aussi pour pouvoir irriguer ses treize mille hectares de plantations qui se trouvent non loin d’Agadir, au sud-ouest du pays.

Pour dessaler l’eau de mer, Abengoa a prévu que l’usine utilise la technique de l’osmose inversée qui consiste à filtrer l’eau de mer en utilisant de puissantes pompes haute pression qui ne laissent passer que les molécules d’eau.

Presque 500 000 mètres cube d’eau potable produite

Selon les calculs menés par Abengoa et les dirigeants marocains, cette future unité de dessalement pourra couvrir les besoins quotidiens d’environ 72 500 personnes qui consommeraient en moyenne 3,8 mètres cube d’eau par jour. En gros, l’usine devrait ainsi pouvoir produire au quotidien environ 450 000 mètres cube d’eau potable. Au début, elle ne pourra cependant produire que près de 275 000 mètres cube par jour.

Plantations près d’Agadir

Le gouvernement a déjà tout prévu quant à la répartition de cette eau : 150 000 mètres cube serviront à la consommation alimentaire, tandis que les 125 000 restant seront utilisés pour irriguer les plantations d’Agadir.

Une usine 100 % solaire et écologique

En plus d’être très ambitieux pour ce qui est de l’envergure, ce projet marocain présente également le plus d’être 100 % écologique. Il faut en effet savoir que l’unité de dessalement fonctionnera entièrement à l’énergie solaire. Le gouvernement a d’ailleurs révélé que l’alimentation de l’usine toute entière sera prise en charge par la centrale solaire de Noor Ouarzazate. Le projet a ainsi été salué par de nombreux défenseurs des énergies renouvelables. Pour eux, il s’agit d’un soutien positif pour l’expansion de l’énergie verte.

Une solution efficace, mais encore trop chère pour les pays pauvres ?

Il faut savoir que les unités de dessalement sont encore assez rares dans le monde, on n’en dénombre que 21 000 dans tout le globe. La plupart se trouvent au Moyen-Orient où la pénurie d’eau potable est particulièrement sévère. Certes elles représentent une solution efficace contre la pénurie d’eau potable, mais un problème de taille se pose cependant au niveau du coût.

Usine dessalement à Jorf Lasfar, Maroc

La mise en place et l’usage de ce type d’usine reste en effet assez coûteux. L’eau potable produite est souvent revendue trop chère pour les familles démunies, et ce même si le prix est de seulement deux cents le litre. Pour la majorité des foyers touchés par la pénurie qui ne gagne que quelques euros par jour, c’est beaucoup trop chère, surtout s’il faut au moins 5 litres d’eau par jour et par personne.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Elyes

Laisser un commentaire