Lutte contre le changement climatique : l’économie verte contre les énergies fossiles

16 février 2017 - Aucun commentaire

S’il y a un bien point sur lequel la majorité des pays dans le monde sont d’accord, c’est bel et bien la lutte contre le changement climatique. Ce phénomène entraîne en effet de nombreux dangers, non seulement pour l’environnement mais aussi pour les êtres vivants : tel que le réchauffement planétaire par exemple, une des conséquences les plus évidentes et néfastes du dérèglement climatique. Heureusement, des mesures ont été mises en place afin de résoudre le problème et réduire au maximum l’émission de CO2. Aujourd’hui, tout se joue entre l’économie verte et les énergies fossiles.

Qu’est-ce que l’économie verte ?

L’économie verte désigne toutes les activités économiques qui contribuent au bien-être humain et social, tout en veillant à préserver l’environnement et le développement durable. Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, elle a pour objectif de réduire, voire même d’abolir, l’émission de gaz carbonique dans l’atmosphère.

A noter que c’est cette dernière qui cause l’amincissement de la couche d’ozone et donc par extension le dérèglement climatique. Pour remédier à cela, l’économie verte encourage le développement ainsi que l’utilisation des énergies renouvelables et non-polluantes (énergie solaire, éolienne, hydraulique…) qui, elles, ne présentent aucun danger sur le plan écologique.

Qu’en est-il des énergies fossiles dans ce cas ?

L’énergie fossile désigne les énergies créées à partir du pétrole, du charbon et du gaz naturel. Chacun des 3 présente d’intéressants avantages qui font que l’énergie qu’ils produisent est la plus utilisée dans le monde : le charbon, par exemple, est disponible à travers le monde, tandis que le pétrole présente un rendement énergétique très important.

Selon un rapport publié le 21 septembre 2015 par l’organisation de protection de l’environnement Greenpeace, l’abandon des énergies fossiles serait viable en 2050.

Quant au gaz naturel, il est non seulement présent en très grande quantité partout aux 4 coins du globe, mais est également très facile à exploiter. Le problème c’est que c’est 3 types de combustibles sont fixes et non-renouvelables. De plus, leur extraction et utilisation sont extrêmement polluantes pour l’environnement.

L’économie verte pour lutter contre le changement climatique

Aujourd’hui, un consensus politique a été mis en place pour lutter ensemble contre le changement climatique : pays et associations se mobilisent et tentent de travailler main dans main pour réduire les émissions de CO2 dans le monde. Au programme :

  • sensibilisation de la population et des industries
  • meilleure accessibilité des énergies renouvelables (solaire, éolienne, hydraulique…)
  • aides financières pour renforcer l’efficacité énergétique des logements particuliers…

Les réfrigérateurs et congélateurs sont les principaux sources de CFC au monde.

Des signaux encourageants démontrent que la volonté de préserver la couche d’ozone et le climat est bel et bien là. Par exemple : les énergies renouvelables sont devenues plus accessibles, comme en témoigne le prix du solaire qui a chuté de 80 % entre 2009 et 2015. Aujourd’hui, mêmes les géants des affaires et les groupes influents se mettent au vert.  Tel que Google qui n’a pas hésité à investir plus d’un milliard d’euros dans l’éolien, le solaire ou la biomasse.

Mais tout n’est pas encore rose : la production de charbon continue toujours, tandis que les énergies fossiles bénéficient encore de subvention tous les ans. Heureusement, des objectifs à atteindre ont été mis en place pour les années à venir : réduire la consommation d’hydrofluorocarbures (gaz très nocifs, utilisés dans les réfrigérateurs et climatiseurs) de 10 % en 2019 et de 85 % en 2036 par exemple.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Elyes

Laisser un commentaire