Corée du Nord, bilans sur les derniers essais nucléaires du pays

10 septembre 2017 - Aucun commentaire
ESSAI NUCLEAIRE COREE DU NORD

La Corée du Nord continue ses essais nucléaires, peu importe ce qu’en pense la communauté internationale. Il y a quelques jours, le pays a effectué son sixième essai qui a été couronné de succès à la grande joie du gouvernement, mais aussi de la population. Les Nations Unies préparent cependant des sanctions sévères en représailles. Les États-Unis ne sont pas en reste. Détails.

Le plus puissant test nucléaire mené en Corée du Nord

Ce dimanche 3 septembre, la Corée du Nord a réalisé son sixième test nucléaire…. avec succès si on voit la situation du point de vue de Pyongyang. Il s’agirait en effet le plus puissant essai jusqu’ici réalisé par le pays qui est aurait fait exploser une bombe à hydrogène (bombe H) pouvant être montée sur un missile.

BOMBE THERM NUCLEAIRE

Avec une puissance d’explosion comprise entre 50 à 120 kilotonnes, la bombe testée serait largement plus puissante que celle que les Américains ont utilisée pour raser Hiroshima en 1945. Pour rappel, la puissance de cette dernière n’était en effet que de 15 kilotonnes.

Les tests ont causé d’importants glissements de terrain

Selon un constat publié par le site 38 North de l’Université John Hopkins à Washington, les essais nucléaires ont provoqué un tremblement de terre de magnitude 6,3. Ce dernier a ensuite été suivi d’une secousse de magnitude 4,1. Le site a publié des images qui montrent d’importants glissements de terrain sur le site où se sont déroulés les tests.

Selon les explications des spécialistes de 38 North, « ces perturbations sont plus nombreuses et plus étendues que lors des cinq essais menés auparavant par la Corée du Nord ». L’absence d’un cratère d’affaissement indique cependant qu’il n’y a aucun risque que des matériaux radioactifs soient possiblement diffusés dans l’atmosphère. L’agence de la sécurité nucléaire de la Corée du Sud, qui s’est empressée de prélever des échantillons d’air, de terre et d’eau après les essais nucléaires de sa voisine du Nord, a assuré n’y avoir découvert aucune trace de radioactivité.

Les Nord-Coréens ont célébré les essais nucléaires

Si la nouvelle a suscité l’horreur et un flot de condamnations chez la communauté internationale, la Corée du Nord n’en a visiblement rien à faire. Pour preuve, des célébrations ont été organisées dans la capitale du pays, à Pyongyang, ce mercredi 6 septembre. Les festivités ont rassemblé plusieurs milliers d’habitants qui se sont pressés sur les trottoirs de la capitale pour applaudir les scientifiques et les chercheurs à l’origine de la bombe. Ces derniers ont eu droit à des acclamations de joie, ainsi que des pluies de confettis. Le jubilé a été accompagné de feux d’artifice spectaculaires.

Plusieurs banderoles ont également été brandies avec fierté : « Nous présentons le plus grand hommage au camarade Kim Jong-Un, le leader suprême qui a apporté au peuple coréen la plus grande réalisation de son histoire » déclaraient-elles, ou encore « Personne ne peut nous arrêter sur notre route vers l’avenir ». Pour rappel, la Corée du Nord n’est pas à ses premiers tests réussis en ce qui concerne l’armement nucléaire. Le pays travaille aussi depuis des années sur un programme balistique. Deux missiles balistiques intercontinentaux ont été tirés avec succès en juillet dernier.

Le bras de fer entre Pyongyang et Washington continue

En plus d’attiser la colère de la Communauté internationale, les tests nucléaires menés par la Corée du Nord ont renforcé les conflits qui opposent le pays aux États-Unis depuis plusieurs semaines. Lors des festivités du mercredi, les dirigeants du pays ont clairement exprimé leur ambition de « mettre un terme au destin des impérialistes américains semblables à des gangsters, grâce à des frappes préventives sans merci, s’ils déclenchent finalement une guerre, eux et les hordes de traîtres », avait rapporté la KCNA, l’agence centrale de presse nord-coréenne.

De son côté, les États-Unis se sont empressés de déployer quatre lance-missiles Thaad (Terminal High-Altitude Area Defense) depuis la Corée du Sud en les pointant en direction de la Corée du Nord.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Elyes

Laisser un commentaire